L'étude

Le projet s'inscrit dans l'appel à projet "Initiative pour la biodiversité" lancé par l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse en 2017. Il va se poursuivre jusqu'en 2019 avec la rédaction d'un guide technique et sa présentation au cours d'un séminaire ouvert à tous.

Les objectifs sont :

  • caractériser l'influence de la structure interne des ripisylves sur les chiroptères (maturité, largeur etc.) et si possible de sa configuration dans le paysage

  • préciser l'activité des chiroptères au sein des boisements rivulaires (type d’activité, phénologie et diversité spécifique)

  • établir des préconisations de gestion en faveur des chiroptères et diffuser l'information

L'étude est menée sur le terrain durant 10 mois grâce à l'engagement de nombreux partenaires que ce soit dans l'échange d'informations, l'accès aux sites d'études ou l'implication directe sur le terrain.

Le territoire

Le projet se focalise sur la zone biogéographique méditerranéenne de la  région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Six cours d'eau sont concernés

 

la Durance : les partenaires impliqués sont le Syndicat Mixte d'Aménagement de la Vallée de la Durance (SMAVD) et Électricité de France (EDF) avec le soutien du Parc naturel régional du Luberon (Pnr Luberon)

 

le Rhône : les partenaires sont le Conservatoire des espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur (CEN PACA), la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), la Tour du Valat et le Parc naturel régional de Camargue (Pnr Camargue)

 

le Réal, le Bayon, la Cause : sur le territoire du Grand Site Sainte-Victoire avec le partenariat de la Métropole Aix-Marseille-Provence

 

l'Aille : en partenariat avec la Réserve Naturelle de la Plaine des Maures (RNN PM)

 

 
 

Les partenaires

Le protocole Sainte-Victoire
Durant une semaine, 33 ripisylves choisies aléatoirement sont échantillonnées sur une nuit chacune. Trois cours d'eau du Grand Site Sainte-Victoire sont concernés : le Réal, la Cause et le Bayon.
 
 
 
 
L'objectif est d'étudier de manière plus précise les effets de la structure des ripisylves.
 
On espère également pouvoir évaluer l’influence du paysage sur le choix des ripisylves par les chiroptères.
 
Enfin, il nous permet d'échantillonner des ripisylves de petites largeurs.
Le protocole général
16 ripisylves ont été choisies de manière à ce qu'elles mesurent au moins 30 mètres de large afin de n'échantillonner que l'activité intra-boisement des chiroptères.
Pour chaque territoire, un couple de ripisylves proches, une mature et une non-mature, a été choisi.
Elles sont échantillonnées sur deux nuits, une fois par mois, de mars à octobre.
Les objectifs de ce protocole sont de comprendre les activités pratiquées par les chiroptères, leur phénologie d'utilisation sur l'année en lien avec la maturité du boisement et la présence de micro-habitats ainsi que d'étudier les cortèges d'espèces présentes dans ces milieux.

Les protocoles

Deux protocoles ont été mis en place, ils nous permettent de répondre à des problématiques différentes. Ils se basent sur des enregistrements acoustiques faits à l'aide de SM4 (enregistreurs automatiques d'ultra-sons, ces écoutes permettent de classer les contacts par espèces ou groupes d'espèces).

 

©2018 Groupe Chiroptères de Provence
Proudly created with Wix.com

soutenu par :

Il s'inscrit dans les objectifs du Plan Régional d'Actions en faveur des Chiroptères

Le projet RipiMed est financé par :

avec le soutien technique de :

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now